MT_MAUNGANUI
Mount Maunganui, le "Mont"

Mount Maunganui, c’est un « Mont », comme son nom l’indique si bien, et de longues plages, paradis des surfeurs, et donc aussi de Caio, un copain brésilien (surfeur) de Queenstown, cela faisait plaisir de se revoir, ainsi que de revoir Lila une copine chilienne de Gabi. Beaucoup de backpackers viennent vivre et travailler dans le coin. La plupart travaille dans les vergers de kiwis de Te Puke (capital du kiwi en NZ), un job plutôt bien physique (pas pour moi ! pas trop envie d’y laisser mon dos… ).

KIWI     KIWI_2
Kiwis à Te Puke


Nous sommes montées en haut du Mont pour profiter du panorama, puis Fish & Chips au Fish Market de Tauranga (seulement 5$ et avec un poisson tout frais !), balade en ville… Tauranga, c’est aussi 40$ d’amende pour ne pas avoir payé le parcmètre !!!! Mais, je vous jure, on n’avait pas vu le signe…pour de vrai !!! Bref… c’est la première amende du voyage, après avoir parcouru un truc comme 7000km, c’est pas trop mal ! ça pourrait être pire, ça peut toujours être pire (!) mais 40$ converti en paquets de pâtes par exemple, ça fait beaucoup de pâtes ( un truc comme 40kg :P).

SEAN_MT_MAUNGANUI
avec Sean, notre couchsurfer

Mt Maunganui c’est aussi la connaissance de Sean, qui était notre couchsurfer à Mount Maunganui. Sean a la quarantaine, et adore voyager, mais surtout avant tout en Russie à vrai dire. D’ailleurs il a passé plusieurs mois en Sibérie. Intéressant me dis-je dans un premier temps… Et puis je lui demande, mais qu’est-ce que tu fais quand tu voyages en Sibérie exactement ? des randonnées dans la nature ? du ski de fond ? « Rien », me répond-il, juste se promener aux alentours de la ville, « rien » est ce qu’il préfère faire… hum hum… et puis en discutant avec lui, j’apprends que sa passion pour la Russie, c’est avant tout sa passion pour les jeunes russes. Qui n’aime pas les jolies filles ? Moi-même je me suis découvert une passion pour le Brésil ! lol… mouai, enfin pas tout à fait la même histoire… Il a tout d’abord rencontrer une russe dans un foyer pour femmes seules dans le quartier… elle venait de se séparer de son mari, ils sont tombé « amoureux », jusqu’au jour où elle a finalement obtenu son statut de « résident », maintenant ils sont amis, colocs. Et puis il est parti voyager en Russie, rapidement il a rencontré cette jeune fille qui parlent anglais, français, et italien, et l’a employé pour devenir son interprète au long du voyage, une jeune russe qui a 20ans… et avec qui il « flirte » à présent. Il est très fier d’expliquer qu’en la payant le double de ce qu’elle gagnait en vendant du maïs dans la rue, il a doublé ses revenues et en tout en lui permettant de voyager gratuitement, il a changé sa vie en quelque sorte… mais la belle famille ne veut pas le rencontrer… hum, hum, que pensez de tout cela ? Je ne suis pas certaine, est-ce tout bon ? tout mauvais ? ni l’un, ni l’autre certainement… mais s’acheter les sentiments d’une jeune fille, je ne suis pas certaine que ce soit très éthique… apparemment elles étaient plusieurs à se battre pour être à ses côtés… je n’ai aucun droit de juger, mais je suis loin d’adhérer, c’est tellement facile… Mark, notre couchsurfer de Mangonui, qui va partir habiter en Ukraine, c’est différent, il s’intéresse véritablement à la culture du pays, il a un projet, enseigner l’anglais, et il ne paie personne pour vivre à ses côtés…bon, je ne connais pas tous les détails non plus, et je ne sais pas quel âge a la femme qu’il appelle sa « lady », mais sans doute pas 20ans tout de même. Et pour avoir passé 2 jours chez Mark et 2 jours chez Sean, ce n’est pas déjà le même genre d’homme. Mais c’est un sacré fait de société, et ça me rends triste pour ces filles qui vendent leur âme pour vivre une autre vie, une vie avec un meilleur confort matériel, certaines tombent-elles vraiment amoureuses ? Sans doute parfois, je l’espère en tout cas. L’argent fait-il le bonheur ? Il paraît qu’il y participe, mais à quel prix ?